Toute l'actualité de la maison connectée avec votre magazine online

Seoul Semiconductor et Toshiba Japon présentent une ampoule connectée révolutionnaire

Exemple de la différence de la colorimétrie entre une ampoule classique et la LED TRI-R

Exemple de la différence de colorimétries entre une ampoule classique et la LED TRI-R

Dans notre univers, il existe deux types de lumière, celle dite « naturelle », émanant du Soleil et la lumière artificielle, inventée par l’homme, sous forme d’ampoule, de néon ou d’halogène.

La société coréenne Seoul Semiconductor, l’un des leaders mondiaux dans la fabrication de LED, en partenariat avec Toshiba Materials, vient de créer une troisième catégorie, la lumière artificielle qui reproduit avec une entière exactitude… le spectre de la lumière du Soleil. C’est une innovation de premier plan, pour ne pas dire révolutionnaire.

C’est à Francfort que nous ont conviés les deux partenaires, auteurs de cette formidable avancée technologique.

Tout le monde, en France, connaît le constructeur japonais Toshiba. En revanche, peu de gens ont entendu parler de cette entreprise née en février 1992, dans un minuscule local de Seoul et devenue un géant de l’éclairage domestique et industriel, « Seoul Semiconductor », fondée et dirigée par le sérieux, mais très sympathique, Lee Chung Hoon. Notons que ce dernier a fait le voyage depuis la Corée spécialement pour rencontrer les nombreux journalistes de la presse mondiale assistant à cette conférence et qu’il fut accompagné par Katsushiro Shinosawa, Directeur marketing de Toshiba Materials.

Nous fûmes chaleureusement accueillis à l’hôtel Sheraton de l’aéroport de Francfort, en Allemagne, où avait lieu la présentation officielle de l’ampoule LED « SunLike LED TRI-R », car c’est ainsi qu’elle se nomme.
D’ailleurs, un graphique drôle et habile nous fut montré, exposant les principales étapes de la découverte du feu et de la lumière par l’humanité.

En résumé, il y a 4 millions d’années, les premiers êtres vivants sur la Terre découvrirent la lumière éclatante du Soleil. Il y a 500 000 ans, ce fut l’acquisition du feu par les premiers hommes préhistoriques, enfin il y a trois mille ans, celle de l’ancêtre de la lumière artificielle : la bougie. En 1879, fut fabriquée la première ampoule ; en 1936, la première lampe ; en 1996, la première ampoule LED ; et en 2017, Seoul Semiconductor créa « SunLike LED TRI-R ».

Cette fameuse ampoule LED reproduit avec exactitude la fréquence, ainsi que la longueur d’onde de la lumière solaire. Cela a pour effet de changer notre perception des couleurs. En effet, les couleurs primaires parviennent au cerveau humain de la même façon qu’avec la lumière du Soleil.

Regardez et admirez le visuel ci-dessus, vous pourrez constater que les cubes colorés et le tableau apparaissent avec des teintes beaucoup plus vives et chaudes en étant éclairés par une ampoule « SunLike LED TRI-R » qu’avec une ampoule classique. Lorsque vous observez la différence en vrai, le contraste est saisissant.

La société Seoul Semiconductor et Toshiba misent énormément sur cette ampoule révolutionnaire, qui sera bien sûr réglable via une application Smartphone. Un mode spécial vous permettra même de régler votre ampoule pour reproduire la luminosité solaire des différentes heures de la journée, l’aurore, le zénith, le coucher de soleil et même le crépuscule.

D’après les deux partenaires, il reste encore environ 40 % de parts de marché à conquérir pour l’industrie de la lampe LED. Nul doute que « SunLike LED TRI-R » s’apprêtera à remporter une belle part du gâteau, tellement ce produit est unique en son genre.

Ne pensez pas que « SunLike » soit réservée à un usage domestique, que nenni, elle est conçue pour illuminer de mille feux les grands magasins, les musées, les salons de beauté et bien évidemment nos foyers.

Nous remercions chaleureusement Seoul Semiconductor et Toshiba de nous avoir invités à ce bel évènement. Nous leur donnons d’ores et déjà rendez-vous lors de la commercialisation grand public de cette nouvelle ampoule, la « SunLike LED TRI-R ».

Laurent Amar

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter