Toute l'actualité de la maison connectée avec votre magazine online

Interview de Vincent Bedouin, président de WE Network

Vincent Bedouin

Vincent Bedouin

Bonjour Vincent Bedouin, pourriez-vous vous présenter et nous présenter l’association WE Network et le groupe LACROIX ?

Commençons par WE Network. Je suis président depuis quelques mois de ce cluster qui réunit les professionnels (design, fabrication ou usagers), la recherche et l’enseignement de l’électronique du Grand Ouest. Cette année, nous sommes membre organisateur du World Electronics Forum en collaboration avec la mairie d’Angers et son maire Christophe BECHU qui préside l’événement en octobre prochain, ainsi que Michel PERRINET, délégué d’Angers French Tech.

C’est un challenge important et le WEF est une étape qui devrait nous conduire à accélérer la mise en œuvre d’une roadmap ambitieuse pour l’industrie électronique du futur en France et demain en Europe. La digitalisation et la meilleure gestion de la data sont des enjeux majeurs pour la filière électronique et par extension pour tous les marchés traditionnels qui s’appuient sur l’électronique et l’IoT pour se transformer.

En tant que Président du groupe LACROIX, je dirige une ETI industrielle et familiale qui conçoit et industrialise les équipements et technologies connectées et innovantes pour permettre à nos clients de rendre le monde plus intelligent et responsable et mieux appréhender l’innovation électronique, les flux de données, de personnes, d’eau et d’énergie. Je vis au quotidien en interne la puissance de la collaboration entre des activités à produits propres et une activité de conception et fabrication en sous-traitance électronique. Je souhaite développer ce modèle et cette complémentarité au sein de WE Network et contribuer à lancer une nouvelle dynamique pour l’électronique française.

Le WEF 2017 a l’ambition de démontrer aux délégations internationales que le grand Ouest européen est une terre d’industrie électronique et numérique ou le monde futur se construit, et pour cela de leur faire découvrir :

1°) La Vision du Smart World à travers une itinérance sur 7 thématiques : Smart Agriculture, Smart Energy, Smart Health, Smart Home, Smart Mobility, Smart Security, et Smart Wear.

2°) La Transformation du Smart World, qui passera par un workshop sur la meilleure connexion entre l’écosystème IoT des start-ups de la French Tech et les industriels d’application (PMEs, ETIs, Groupes) dans le but de stimuler l’innovation et le développement du Smart World dans tous les secteurs.

3°) L’Accélération du Smart World, à travers une feuille de route sur l’industrie électronique du futur qui est le socle industriel du Smart World. Elle sera développée par une task force d’une centaine d’experts mobilisés jusqu’à la fin de l’année pour développer une ambition nationale et demain européenne sur cette industrie si stratégique pour l’avenir.

Pensez-vous que la France sera bien représentée au World Electronics Forum ?

Le WEF est organisée en France, dans la région Grand Ouest, et propose aux entreprises, laboratoires et organismes d’enseignement français de se mobiliser pour montrer aux délégations internationales que oui, la France pense l’industrie 4.0, et qu’elle n’est pas seulement incarnée par les GAFA. France is Back !

En très peu de temps, nous avons reçu un support fantastique de toutes les parties prenantes de la puissante Fédération des industries électriques et électronique et communication (FIEEC), des pôles de compétitivités et clusters du Grand Ouest (S2E2, Images&Réseaux, Vegepolys, ID4CAR, EMC2, BDI, Altanpole Biothérapies), des principaux acteurs innovants du secteur et du réseau French Tech… sans oublier le support très important de la région Pays-de Loire mais aussi de la Bretagne qui nous permet de nous faire accompagner dans l’organisation du registre économique de l’événement par le cabinet Roland BERGER! Une collaboration élargie de cette ampleur n’avait jamais été mise en œuvre… et en si peu de temps !

Nous devons saisir l’opportunité de nous faire entendre et surtout de faire prendre conscience que l’industrie française et européenne existe bel et bien et présente une alternative de développement par la richesse de ses écosystèmes, Tout ne sera pas pensé aux Etats Unis ou en Chine. Les fonctions électroniques nécessaires à un airbus, aux véhicules connectés ou plus largement aux systèmes intelligents dans le champ B2B sont encore conçues et produites en France et en Europe.
C’est le moment pour tous les acteurs de se rassembler sous un seul et même objectif : aider la France à devenir 4.0 ! Les projecteurs seront tournés vers les start-ups mais aussi l’industrie française alors profitons-en pour souligner tous nos avantages. C’est une occasion unique de montrer notre créativité, notre savoir-faire, et l’implication française dans le « Smart World » de demain.

 Les infrastructures françaises sont-elles prêtes pour le Smart World, futur monde connecté ?

Oui bien entendu !

Dans notre choix des 7 thématiques : Smart Agriculture, Smart Energy, Smart Health, Smart Home, Smart Mobility, Smart Security, et Smart Wear nous avons des exemples incroyables d’innovation et de collaboration entre la recherche, l’enseignement, le monde industriel et les collectivités ! Ces 7 thématiques s’intègrent dans des concepts plus larges de Smart City et Smart Environnement que je connais bien à travers les activités LACROIX. Et je peux vous assurer que la France et l’Europe ont un modèle à promouvoir !

Par contre il s’agit désormais d’en être conscient et de renforcer la collaboration des écosystèmes, notamment pour accélérer le développement à l’international de l’économie française. Le Smart World est déjà lancé en France…les infrastructures françaises sont déjà connectées, il ne reste plus qu’à généraliser la pratique… et aligner les conditions de compétitivité et de financement pour booster ces domaines où la France peut et doit exercer un vrai leadership !

Face à des concurrents aussi redoutables que les américains, les chinois ou les pays émergents, comment se situe la France ?

Il faut cesser d’avoir peur des autres et regarder ce que nous sommes. Nous avons un tissu de start-ups incroyable, des entreprises qui innovent et inventent de nouveaux modèles et une industrie électronique française qui est aux avant-postes des exigences mondiales, nous avons su nous internationaliser, maintenir un niveau de formation et de recherche élevé. Certes, nous devons rester plus que vigilants, respecter notre concurrence, nous devons toujours nous remettre en cause mais soyons fiers de nos atouts, ceux d’une filière volontariste et pas assez reconnue. Nous avons en France une industrie (notamment électronique) qui compte, nous devons la valoriser et le faire savoir… et penser un peu plus EQUIPE FRANCE pour porter notre modèle d’écosystème en collaboration avec les pays qui refuseront la domination américaine ou chinoise !

Le World Electronics Forum est-il amené à devenir récurent ?

Il existe depuis 1995 et a lieu tous les ans. C’est la deuxième fois qu’il se passe en Europe (à Londres en 2005) et la première fois en France ! Alors nous ne pouvons manquer l’occasion de mettre en avant l’industrie 4.0 de la France… mais ce n’est pas une fin en soi. Si le WEF 2018 sera en Australie, nous savons déjà que tout le travail de préparation pour le WEF 2017 à Angers servira pour écrire la roadmap 2020 de l’industrie électronique du futur française et donnera lieu à des rendez-vous annuels de suivi, notamment avec nos partenaires européens que nous invitons à la session de restitution le vendredi !

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter