Toute l'actualité de la maison connectée avec votre magazine online

Interview de Thierry Ricci, fondateur de Natéosanté

Thierry Ricci

Thierry Ricci


Bonjour Monsieur Ricci, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs ?

Bonjour, Thierry Ricci, 41 ans, président fondateur de la société NatéoSanté. Après une formation d’électronicien, j’ai travaillé dans les télécoms de nombreuses années à des postes techniques puis en tant que responsable de l’ingénierie performance réseau de SFR.

Sensible à la qualité de l’air et allergique chronique c’est en 2009 que j’ai décidé de lancer la société NatéoSanté. L’idée était de proposer une solution efficace contre la pollution de l’air intérieur qui permettrait aux personnes sensibles de mieux vivre au quotidien. Aujourd’hui, je me concentre entre autre sur l’innovation avec nos partenaires R&D.

Parlez-nous de la start-up NatéoSanté

Présent depuis 7 ans sur le marché, l’équipe NatéoSanté maîtrise parfaitement les problématiques liées à la qualité de l’air intérieur. Développer un produit haut de gamme, véritable alternative aux purificateurs d’air parfois inefficaces face à certaines sources de pollution majeures, était un véritable challenge pour notre société. Eolis, le 1 er système de filtration d’air intelligent est né de cette démarche.

Nous voulions aller plus loin car nous souhaitions mettre sur le marché un produit ultra innovant qui soit Made in France et éco-conçu, axes qui rejoignent parfaitement les valeurs de l’entreprise. Pour mener à bien ce projet nous avons créé une équipe dont la majorité des partenaires sont basés non seulement en France, mais surtout en Pays de la Loire, lieu de naissance d’Eolis. Une façon, pour la startup, de dynamiser l’industrie française et l’économie régionale.

La société se développe rapidement, nous sommes passés d’un effectif de 5 personnes en 2015 à 11 personnes aujourd’hui. Afin de poursuivre le développement de la structure nous avons levé plus de 500 000 euros en mai dernier.

Pensez-vous que la pollution de l’habitat soit tout aussi nocive que la pollution extérieure ?

C’est une certitude. Aujourd’hui, l’air intérieur est 8 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur et il faut savoir que nous passons 90% de notre temps en intérieur que ce soit au sein de notre habitation, au travail, dans les transports… Les sources de pollution sont extrêmement nombreuses au sein de nos habitats (COV, poussières, acariens, poils d’animaux, particules fines (pm 2.5), encens, bougies parfumées, produits d’entretien / de toilettes …) certains
produits que nous utilisons au quotidien ont des effets néfastes sur notre santé.

Aujourd’hui, les effets d’une mauvaise qualité d’air intérieur sur la santé sont indéniables et font d’ailleurs l’objet d’études régulières mettant en corrélation pathologies respiratoires et air respiré en milieu fermé. Les chiffres de l’OMS parlent d’eux-mêmes, chaque année dans le monde, des millions de personnes décèdent à cause de la pollution : 4,3 millions à cause
d’un air intérieur trop pollué et 3,7 à cause d’un air extérieur trop pollué.

Comment fonctionne le système de filtrage connecté AIR MANAGER EOLIS ?

L’air de la pièce est aspiré dans la machine, les différents niveaux de filtres retiennent les sources de pollution et l’air est rejeté purifié dans la pièce.
EOLIS est équipé de filtre haute efficacité Made in France. Les filtres HEPA sont certifiés EN1822 (norme européenne), cela implique qu’ils soient vérifiés unitairement et à la main, par un opérateur de l’usine qui les produit. Chaque filtre possède une référence qui lui est propre et qui permet d’assurer sa traçabilité et d’engager ses performances.

Le bloc de filtre est composé d’un filtre HEPA de qualité médicale qui permet de retenir les particules (diesel, pm2.5, pm10, poussières, pollens, poils d’animaux…), d’un filtre à charbon actif très haute densité qui permet de détruire les mauvaises odeurs et les gaz et d’un filtre photocatalyse qui permettra d’agir sur les bactéries, virus, microbes.

Allez-vous faire évoluer l’application pour plus de possibilités envers l’utilisateur ?

Aujourd’hui EOLIS permet d’ores et déjà à l’utilisateur d’avoir accès à de nombreuses données à distance. Nous avons développé deux interfaces bien distinctes, une dédiée aux particuliers et une seconde dédiée aux professionnels.

Pour le particulier, il est possible de contrôler EOLIS à distance grâce à une application mobile dédiée qui informe en temps réel sur la qualité de l’air de la pièce dans laquelle se trouve la machine (taux de Pm2.5, taux de COV), le niveau d’encrassement des filtres… Elle permet aussi de gérer l’appareil en réglant la vitesse de la machine ou en le passant en mode nuit par exemple.

Pour le professionnel, un système de supervision très avancé a été développé. Il permet de gérer un parc composé de plusieurs EOLIS. A titre d’exemple, un directeur d’école, d’EHPAD ou d’hôtel peut visualiser en temps réel la qualité de l’air de chacune des pièces de son établissement. Ce logiciel vous informera en temps réel de la qualité de l’air dans les différentes pièces en différenciant bien les particules et les COV. Le système facilite également la maintenance de chaque EOLIS (alerte sur le changement des filtres par exemple).

Les allergies sont-elles, à vos yeux, causées pas la pollution de l’habitat ou par la pollution extérieure ?

Les chiffres de l’OMS sont alarmants. En effet, il faut savoir que les allergies sont classées quatrième maladie chronique mondiale par l’OMS. Le nombre de personnes allergiques ne cessent de croître. En France, 1 personne sur 3 née après 1980 est atteinte d’une forme d’allergie tandis que 10 % des enfants et 6 %  de la population adulte souffrent d’asthme. En 2050,  selon l’OMS, une personne sur deux sera allergique. Il semblerait que la multitude de polluants présents dans nos intérieurs soit largement responsable de certaines pathologies
respiratoires.

Votre mot de la fin ?

La qualité de l’air intérieur est un enjeu de santé publique. Des solutions efficaces existent mais sont parfois méconnues. Faire de la pédagogie et démocratiser les purificateurs d’air est une de nos ambitions. En France nous avons énormément de retard effectivement, ces appareils sont déjà largement utilisés dans de nombreux pays !

Propos recueillis par Laurent Amar

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter