Toute l'actualité de la maison connectée avec votre magazine online

Interview de Grégory Jean, président et fondateur de la société Aykow

Grégory Jean

Grégory Jean


Bonjour Grégory Jean, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Grégory JEAN, président et fondateur de la société AYKOW et passionné d’astronomie. Issu de l’ingénierie nucléaire, j’ai pour ambition d’améliorer le quotidien de tous en créant des solutions techniquement innovantes et performantes sous la forme de produits simples à prix accessible.

Avant, mon travail consistait à proposer des solutions pour protéger les gens et l’environnement de l’activité Nucléaire. Mais, la problématique majeure de l’exposition aux radiations des humains est naturelle, c’est le Radon. Ce gaz radioactif est à l’origine de 10 à 14% des cancers pulmonaires. Et aucune vraie solution n’était proposée. AYKOW est donc née avec le désir de concevoir des solutions performantes et élégantes pour le traitement de l’air que personne ne propose.

Comment est née l’idée de l’objet connecté « Aube » ?

L’idée de Aube nous est venue d’un état des lieux du marché existant. Tout d’abord, il faut savoir que l’air de nos espaces intérieurs est 7 à 20 fois plus pollué qu’à l’extérieur. Utiliser un purificateur d’air chez soi est devenu une nécessité. Toutefois, les purificateurs d’air habituellement proposés sur le marché ont un schéma commercial similaire à celui des imprimantes de bureau. Vous achetez un produit plus ou moins accessible mais vous dépensez beaucoup d’argent en consommables. Il y a donc toujours de la maintenance dont peu de personnes s’occupent réellement. Le produit perd rapidement en efficacité, il devient bruyant, énergivore.

Nous avons imaginé Aube différemment : sans-filtre, silencieux, sans maintenance, afin de garantir une qualité d’air optimale permanente. Il possède une longue durée de vie, il est simple d’utilisation, compact et transportable. Efficace, son procédé unique élimine les polluants, allergènes, odeurs…
Aube est un condensé de technologies utilisable par tous et partout. Enfin, nous l’avons voulu élégant afin qu’il s’intègre parfaitement à votre chambre ou votre habitacle.
Capture 1
Êtes-vous le premier fabricant français à vous lancer dans le purificateur connecté ?

Nous ne sommes pas les premiers à faire un purificateur d’air connecté. Par ailleurs, cette connectivité n’était pas une priorité pour nous. Nous avons en effet concentré nos travaux de recherche sur la technologie qui se trouve au cœur du purificateur car notre ambition première est d’améliorer la qualité d’air dans nos habitations tel que nous le faisons déjà pour le radon.

Quels types d’informations Aube enverra t-il au smartphone ?

Aube envoi par connexion Bluetooth low energy une mesure globale du niveau de qualité d’air. Cela permet d’afficher un historique traduisant l’évolution de la qualité d’air dans l’espace ou se trouve le Aube. Ainsi en plus d’agir, Aube permet de contrôler.

Quelles évolutions prévoyez-vous au niveau des fonctionnalités de Aube ?

Nous développons actuellement une nouvelle version de l’application qui intègre la sauvegarde de ses données, l’enregistrement des lieux d’utilisation ou bien encore la qualité d’air extérieur moyenne. Nous souhaitons également faire évoluer nos coloris. Nous donnons beaucoup d’important à l’esthétique de ce produit, choisir de nouvelles couleurs est donc pour nous une évolution importante.

Comment fonctionne le système de purification d’air ?

Aube purifie grâce à une technologie unique de photocatalyse en lumière visible. C’est une action de la lumière émise par nos LEDs sur un substrat de dioxyde de titane (TiO2).

La photocatalyse est un processus qui fut inventé par l’industrie aérospatiale. Toutefois, nous avons innové en améliorant les performances de purification, en supprimant l’utilisation de lumière UV et en évitant la génération d’ozone.
Le processus : Les molécules d’eau présentes dans l’air (H2O) sont catalysées. Cela libère des espèces oxydantes qui vont venir se fixer sur les éléments nuisibles dans l’air provoquant la destruction partielle ou complète de la majorité des composés organiques par attaque des liaisons chimiques.

L’activation du TiO2 par l’énergie lumineuse va donc permettre la dégradation de polluants (toute molécule organique, dont les COVs (composés organiques volatiles), les NOx (Composés d’azote et d’oxygène),
mais aussi des organismes structurés comme les champignons, les bactéries, les virus).

Les futurs projets de votre start-up AYKOW ?

Nous allons prochainement dévoiler notre nouveau projet qu’est le RadEQ (Radon Earthquake).
Le RadEQ est un capteur de radon innovant, développé par AYKOW, situé en profondeur dans le sol permettant de prévoir et d’anticiper à l’avance les séismes.

Votre mot de la fin.

Ce n’est que le début !

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on Twitter